Ceci est mon Père. Par Barbara Engelhardt

Confronter ton père avec les choix que tu n'as jamais compris.

Toi, le fils, en effet, ferait les choses différemment. Ilay den Boer a saisi cette occasion : il a dressé la carte de la vie de son père – de 1959, l’année de sa naissance, passant par la periode en Israel pendant laquelle Ilay est né, jusqu’ aujourdhui- et il l’a cataloguée dans un grand placard. A l’aide de la biographie de son père, Ilay, avec le public, cherche a comprendre leur différente façon de prendre la vie. Non seulement les différences de génération et leurs différentes convictions politiques, mais aussi les différences culturelles : Ilay est juif, son père ne l’est pas; un homme non-juif, aurait-il une opinion différente sur la haîne et la discrimination?? Ilay -a travers les yeux de son père- essaie, avec les spectateurs, de regarder comment les hollandais font face aux questions complexes qu’ils préféreraient repousser.Ceci est mon père est la troisième séquence de la main du metteur en scène Néerlandais/Israelien Ilay den Boer dans la série La Fête Promise. Dans cette série, Ilay examine soi-même et sa famille, ainsi que l’Etat d’Israel et l’histoire juive. Il tâche de nommer l’indicible de la guerre, aussi bien que la complexité énorme de l’histoire juive; il essaie de mettre à nu l’identité juive et de la dissoudre. L’humanité, et donc le public, est interrogé sur sa responsabilité dans ce monde.
La première séquence – Bon Appétit - nous montrait le Bar Mitswa d’Ilay, où il a invité sa mère et le public à dîner ensemble, tout en cherchant la signification du chez-soi et de l’identité. Il en ressortait que l’amour et la haïne pour son pays natal sont serrés et compliqués comme les liens de parenté. Bon Appétit a été sélectionné en 2009 pour Le Festival de Théatre de Flandres, et a vu en 2010 sa première à l’étranger, en anglais. Pendant Hurler et Tirer, la deuxième séquence, le public, ensemble avec Ilay, montait l’autobus avec lequel –au cours de la Deuxième Guerre Mondiale- sa grand-mère a fui de la Lithuanie vers Israel. Le spectacle nous montre de quel façon –en Israel- le Holocaust est devenu la justification de la lutte juive. Hurler et Tirer jouera pendant les festivals d’ été de 2010. Ilay den Boer a étudié à L’école des Beaux Arts d’Amsterdam. Depuis 2008 Ilay est en train de créer et d’écrire La Fête Promise, une série de spectacles en six parties. Il produit la série chez Het Huis van Bourgondië, le festival Over het Y et detheatermaker. En 2008, Ilay a écrit la programmation de contexte pour le festival Confronting Cultures : Israel op het podium. Ilay a été nommé directeur artistique de la nouvelle édition du festival en 2011, laquelle aura lieu aussi bien à Tel Aviv qu’à Amsterdam. En plus, Ilay, en tant que membre, est lié étroitement à la fondation Nieuwe Helden.

«  
  »
L M M J V S D
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30