Événements

Édito

par Patrick Sommier
le 7 avril 2015

147 jeunes Kényans
Les quatre cavaliers de l'Apocalypse, le cheval rouge de la guerre, le blanc de la conquête, le noir de la famine, le cheval pâle de la mort, planent depuis la nuit des temps dans l'espace saturé du théâtre. Par la force des mots, le corps et la voix des acteurs, le théâtre affronte le chaos et les ravages des chevaux fous, massacre, holocauste, barbarie, folie, dictature, fanatisme.

Que peut le théâtre face au pogrom de Garissa au Kenya où 147 jeunes étudiants sont morts pour que triomphent l'ignorance et la peur. À Garissa, ils étudiaient la biologie des plantes et des invertébrés, la biologie moléculaire, les sciences sociales, le droit. Le théâtre gardera en mémoire la profanation de ces vies sacrées, le meurtre de ces êtres d'espoir, de savoir et d'avenir : 147...