mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2016-2017

En itinérance en Seine-Saint-Denis
Présentation

La Neuvième nuit, nous passerons la frontière

Marcel Bozonnet
Théâtre

17 mars, 24 mars et 1 avril

- 1h10

Marcel Bozonnet interroge les figures du nomade et du réfugié. Le couloir des exilés, essai de l’anthropologue Michel Agier, est le point de départ du spectacle. Les récits de vie décrivent l’exil, voyages interminables, sans début ni fin.

L’« homme sur la frontière » dessine la trajectoire des déplacés, raconte la vie dans les camps. Des textes littéraires, sous la plume de Bertolt Brecht, Atiq Rahimi et d'autres, ouvrent une troisième voie au spectacle, celle de la fiction. Le documentaire et le conte s’unissent alors dans la forme théâtrale.

La neuvième nuit, nous passerons la frontière confronte le récit de vie au regard empathique de l’anthropologue, la première personne du singulier au « nous » universel, le rêve d’un monde sans frontière, à la violence de l’exil. Dans l’espace ouvert, le grain des voix résonne et se confronte à la puissance du Krump, danse née à Los Angeles dans les années 90. Avec ce duo pour une danseuse et un comédien, Michel Agier, Catherine Portevin et Marcel Bozonnet invitent ainsi à une réflexion forte sur l’identité du déplacé, et s’emparent du théâtre pour mieux penser le réel.

Générique

Texte Michel Agier et Catherine Portevin

Mise en scène Marcel Bozonnet

Avec
Roland Gervet
Nach ou Adelaïde Desseauve (en alternance)
et la voix de Nawel Ben Kraiem

Scénographie et costumes Renato Bianchi
Collaboration artistique Natalie Von Parys
Conception artistique vidéo Judith Ertel
Technique vidéo Raphaëlle Vassent
Construction Alain Pinochet et Frédérique Vassent
Peinture Claude Durand

Production - administration Denis Moreau
Administrateur de production Jean-Luc Tartera

-

Production déléguée Les Comédiens Voyageurs

Coproduction Théâtre de l’Union — Centre Dramatique National du Limousin.

Avec le soutien du Lycée agricole des Vaseix, du Rectorat de Limoges, de la Région Nouvelle-Aquitaine, du réseau CANOPÉ, et de la SPEDIDAM. 

Basé sur une première version intitulée Le couloir des exilés, créée en coproduction avec la Maison de la Culture d’Amiens, Centre européen de création et de production. 

La compagnie des Comédiens Voyageurs est conventionnée avec le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Nouvelle Aquitaine. 

Marcel Bozonnet est artiste coopérateur au Théâtre de l'Union - CDN du Limousin

Remerciements à Richard Dubelski, Omid Rawendah, Emilie Spencer, Alex Fondja, Vianney Davienne, Soizic Tietto, Johanne Hallez, Antoine Billet, Pierre Linguanotto, David Grossoleil, Hugo Hazard, Véronique Framery, Frédérique Vassent, Philippe Le Bras et Pierre jandaud.

Biographie(s)
Marcel Bozonnet

Marcel Bozonnet commence sa carrière d'acteur et de metteur en scène dans les années 1960. Il travaille avec Victor Garcia, Marcel Maréchal, Patrice Chéreau... Il entre à la Comédie Française en 1982 et devient sociétaire en 1986. Il y travaille sous la direction, notamment, de Jean-Marie Villégier, Klaus Mickaël Grüber, Dario Do et Antoine Vitez... Il est professeur à l'ENSATT de 1981 à 1986. En 1993, il est nommé directeur du Conservatoire national d'art dramatique. De 2001 à 2006, il est administrateur général de La Comédie-Française.

Il met en scène de nombreux spectacles dont La Princesse de Clèves d'après Madame de La Fayette, Didon et Enée de Purcell, Le Tartuffe de Molière, Mon corps mon gentil corps, dis-moi... de Jan Fabre...

Depuis 2006, il est directeur artistique de La compagnie Les Comédiens voyageurs, et met en scène 8 spectacles dont il est souvent l'un des interprètes : Jackie d'Elfriede Jelinek ; Rentrons dans la rue à partir de textes de Victor Hugo et Antonin Artaud ; Baïbars, le mamelouk qui devint sultan, à partir du Roman de Baïbars ; Chocolat, clown nègre, de Gérard Noriel ; Le Couloir des exilés, à partir de l'essai de Michel Agier ; En attendant Godot, de Samuel Beckett, co-mis en scène  avec Jean-Lambert Wild et Lorenzo Malaguerra ; Jamais mon cœur n'a retiré sa bienveillance à la ville d'Alep oratorio dont il écrit le Livret ; et Soulèvement(s).

Il est également comédien pour d'autres productions, comme récemment dans Ivanov, mis en scène par Luc Bondy au Théâtre National de l'Odéon (2015).

tarifs

Gratuit sur réservation

À savoir

Le 17 mars à 19h30 - Clichy-sous-Bois
Gymnase Léo Lagrange
Réservation au +33 (0)1 41 60 72 72

Le 24 mars à 20h - Bobigny
Salle Pablo Neruda
Réservation en ligne (ci-dessus)

Le 1er avril à 15h - Bobigny
Réservation au +33 (0)1 41 60 72 72

Cette pièce est présentée en itinérance en Seine-Saint-Denis dans des établissements scolaires, sociaux et culturels pendant les mois de mars et avril.

La pièce est aussi présentée du 18 au 23 avril à la Maison des métallos (Paris), partenaire du projet | + d'infos