mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

La Fabrique d’expériences

Présentation

La vie mode d'emploi

Résidence de Natascha Rudolf à Bobigny

La résidence de la metteure en scène Natascha Rudolf s’étend sur deux ans et rassemble des habitants de Bobigny, étudiants, retraités ou actifs, hospitalisés, etc., autour du livre La vie mode d’emploi de Georges Perec.

Ce livre raconte un immeuble parisien où les vies, les destins et les histoires se croisent. L’auteur observe, décrit et analyse le quotidien des habitants, nous donne à lire des bribes d’histoires qui ensemble, telles les pièces d’un puzzle finissent par n’en créer qu’une seule.

À l’image de ce récit, Natascha Rudolf s’intéresse aux lieux balbyniens dans lesquels les gens vivent ensemble, comme les résidences ou les foyers.

À partir d’octobre 2016, elle y proposera des ateliers d’expressions écrites et théâtrales, librement inspirés de l’œuvre de Perec. Elle sera accompagnée d’artistes (comédien, écrivain) de sa compagnie Ligne 9 théâtre.

Ces divers ateliers se rejoindront finalement pour raconter une histoire commune à travers un spectacle présenté à la MC93 en 2018.

Biographie(s)
Natascha Rudolf

Metteure en scène franco-allemande, Natascha Rudolf crée la compagnie Ligne 9 Théâtre (L9T) en 2001. À partir de réécritures, montages et collages de textes, elle développe des projets alliant poétique et politique, toujours en relation avec une actualité aussi bien intime que sociale.

Ses premiers spectacles abordent la question de la folie, décrite par Albert Londres et Charcot (À l’Ouest), le monde de la rue (Lambeaux-Lumpen d’après Brecht et les Naufragés de Patrick Declerck), l’univers grinçant de Hanokh Levin (Kroum l’ectoplasme), l’institution du mariage chez Tchekhov (De l’eau !).

Son travail fait aussi la part belle à la dramaturgie allemande. En 2008 elle monte La Contrebasse de Patrick Süskind avec le comédien et contrebassiste Hubertus Biermann. En 2014 elle crée Bargfeld n°37, un spectacle élaboré à partir de textes d’Arno Schmidt.

Alliant démarche artistique et travail territorial, elle réfléchit à une forme de théâtre populaire résolument en lien avec les formes contemporaines théâtrales. Elle a monté La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca avec des femmes du Secours Populaire Français. Puis elle crée Iphigénie à Versailles, d'après Racine et Euripide, avec 10 comédiens et 30 personnes de la société civile, spectacle dans lequel un chœur slamé vient répondre au texte de Racine. Enfin elle aborde Aristophane avec des comédiens et des habitants du haut Montreuil et crée avec eux Praxys, une comédie du pouvoir, une réécriture d’après L’assemblée des femmes et Lysistrata, d’Aristophane

dates
  • jeu 1 septembre 2016
À savoir

Pour tout renseignement :
Pauline Maître
par mail maitre@mc93.com
ou par téléphone (+33) 1 41 60 72 69