mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2016-2017

Théâtre Gérard Philipe, Saint-Denis
Présentation

Nkenguegi

Dieudonné Niangouna
théâtre

9 > 26 novembre

- 3h

Onze comédiens, deux musiciens pour témoigner par la fiction de la réalité de ces milliers de radeaux de la Méduse qui dérivent en Méditerranée en dépassant la sensiblerie et les bons sentiments, les discours lénifiants et les constats d’impuissance.

C’est ce que propose le théâtre de Dieudonné Niangouna grâce à une langue qui inscrit le réel dans l’imaginaire, une langue vivante, délirante, poétique, abrupte qui se déroule comme un flot charriant autant d’émotions que de colères.

Pas de bavardages inconsistants qui assemblent des jugements à l’emporte-pièce, mais une parole d’une impérieuse nécessité qui ne refuse pas les contradictions, les hésitations, l’humour et la dérision et qui nous emmène avec force dans une traversée bouleversante.

Avec le Festival d'Automne à Paris.

La MC93, le TGP et l’équipe de Nkenguegi s’associent au mouvement « Fraternité Générale ! ».

    

La presse en parle 


Mediapart, le 4 novembre 2016 par J-P Thibaudat (lire l'article)
Une fête débridée, à la fois grave (monologues) et festive (chœur, troupe). En prenant le théâtre par tous les bouts, et la politique par derrière, Dieudonné baise à vue. Seul et multiple. Le théâtre c’est ce qui nous sauve du repli sur soi. C’est jouissif.

Le Temps, le 3 novembre 2016 par Alexandre Demidoff (lire l'article)
Dans les cordes, les spectateurs. Dieudonné Niangouna et son poids plume frappent, insistent, touchent, émeuvent.
 

Générique

Texte et mise en scène Dieudonné Niangouna

Collaboratrice artistique Laetitia Ajanohun

Création musicale et musiciens Pierre Lambla et Armel Malonga

Avec Laetitia Ajanohun, Marie-Charlotte Biais, Clara Chabalier, Pierre-Jean Etienne, Kader Lassina Touré, Harvey Massamba, Papythio Matoudidi, Daddy Kamono Moanda, Mathieu Montanier, Criss Niangouna et Dieudonné Niangouna

Scénographie Dieudonné Niangouna
Assistante à la mise en scène Maxine Reys
Régie générale Nicolas Barrot
Vidéastes Wolfgang Korwin et Jérémie Scheidler
Lumière Thomas Costerg
Son Félix Perdreau
Régie plateau Papythio Matoudidi
Costumes Vélica Panduru
Création masques Ulrich N’toyo

Tournage à OTHNI - Laboratoire de Théâtre de Yaoundé (Cameroun)
Avec Sylvain Mekontchouo, Landry Nguetsa Tife, Elise Omoko, Philippe Lontsi Djou, Hortense Assomo, Zobel Tejeutsa (dit Snake), Adele Fezeu Nguile, Vhan Dombo (dit Ya vé), Roseline Dague Sab, Mauricette Ehana, Becky Beh, Doris Meli, Armelle Etongo, Charly Guianissio, Hermine Yollo, Mahoussi Kotche, Emilienne Ngotem, Patrick Daheu, Valéry. Décorateur Alioum Moussa, Assistant camera Wilfried Metriz, Costumière Marguerite Ngo Nyom, Assistants production et repérages Valery Ebouele, Roger Mengani.
Remerciements à tous les enfants ayant participé au tournage de la scène de « L’écurie Moufoutra » et à toutes les personnes figurant dans le film.

Tournage dans le sud de la France avec l’aide du Figuière Festival et Camille André (maquillage).

Admistratrice de production Emilie Leloup
Directeur de production Antoine Blesson
Chargée de production Léa Couqueberg
Attaché d'administration Allan Périé

-

Production Cie Les Bruits de la Rue

Coproduction MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Théâtre de Vidy-Lausanne, Künstlerhaus Mousonturm Francfort, Le Grand T — Théâtre de Loire-Atlantique, Parc de la Villette — résidence d'artistes 2016. 

Coréalisation MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Théâtre Gérard Philipe — Centre dramatique national de Saint-Denis, Festival d’Automne à Paris.

Avec le soutien de la SPEDIDAM.

Le texte a reçu l'Aide à la création du Centre national du Théâtre.
Avec l'aide du Théâtre National de la Colline.

La Compagnie Les Bruits de la rue est soutenue par ministère de la Culture et de la Communication — DRAC Île-de-France, de l’Adami. La Compagnie Les Bruits de la Rue accompagne la Cie La Contreverse (dirigée par Jérémie Schneidler et Charlotte Biais) dans le cadre du dispositif au compagnonnage soutenu par la DGCA.

Avec le Festival d'Automne à Paris.

 

Biographie(s)
Dieudonné Niangouna

Dieudonné Niangouna est auteur, metteur en scène et comédien. Il crée le Festival international de théâtre Mantsina sur scène à Brazzaville, sa ville natale et dont il assure la direction jusqu'en 2016.

Né en 1976, il a grandi au rythme des guerres qui ont ébranlé son pays tout au long des années 1990. Après des études à l'École nationale des Beaux-Arts de Brazzaville, il s'oriente vers le théâtre. Il joue avec plusieurs compagnies : Le Revizor de Nicolas Gogol, L’exception et la règle de Bertold Brecht et La liberté des autres de Caya Makhélé. En 1997, en pleine guerre civile, il éprouve le besoin d'exprimer ce qui se passe dans la rue, en dehors des théâtre détruits par la guerre, et fonde avec son frère Criss Niangouna la compagnie Les Bruits de la Rue, dont il signe les textes et les mises en scène : La Colère d’Afrique, Bye-Bye et Carré blanc. Il met en scène et joue Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès, présenté en France, en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale fin 2006.

En 2005, Dieudonné Niangouna fait partie des quatre auteurs de théâtre d’Afrique présentés en lecture à la Comédie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier). Au Festival d’Avignon il crée Attitude Clando en 2007, Les Inepties volantes en 2009, et Shéda en 2013. En 2011, il présente Le Socle des vertiges aux Francophonies en Limousin, au Wiener Festwochen et au Théâtre Nanterre-Amandiers. En 2014, il crée Le Kung-Fu aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Dieudonné Niangouna a été artiste associé à l’édition 2013 du Festival d’Avignon. Il est actuellement artiste associé au Künstlerhaus Mousonturm à Francfort jusqu’en mars 2017.

Parmi ses textes récemment parus : Attitude Clando et Les Inepties volantes dans le même ouvrage aux Éditions Les Solitaires Intempestifs. Chez le même éditeur, sont parus Le Socle des vertiges en 2011, et Acteur de l’écriture en 2013. Enfin, les Éditions Carnets-Livres publient un recueil de pièces comprenant Shéda, Un rêve au-delà et M’appelle Mohamed Ali en 2013. Nkenguegi, dernier ouvrage de Dieudonné Niangouna paraîtra en octobre 2016 aux Éditions Les Solitaires Intempestifs.

Et aussi…

tarifs

de 6€ à 23€

Événements

Dimanche 13 novembre avec le Festival MigrantScène et la Cimade
Rencontre avec Dieudonné Niangouna

Dimanche 20 novembre à l'issue de la représentation
Rencontre avec l’équipe artistique

Les textes de Dieudonné Niangouna sont publiés aux éditions Les Solitaires Intempestifs. (+ d'infos)

À savoir

Théâtre Gérard Philipe
Centre dramatique national
de Saint-Denis
59 boulevard Jules Guesde
93200 Saint-Denis
+ d'infos

Un service de restauration est proposé sur place.

Tournée
Les 1er et 2 décembre 2016 au Mousonturm (Francfort)
Du 26 au 28 avril 2017 au Grand T (Nantes)