mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2016-2017

Théâtre des Bouffes du Nord, Paris
Présentation

Providence

Ludovic Lagarde
Théâtre

2 > 12 mars

- 1h40

Depuis 1997, le poète et romancier Olivier Cadiot, le metteur en scène Ludovic Lagarde et l’acteur Laurent Poitrenaux, véritables artistes associés, poursuivent ensemble un chemin artistique original, imaginant d’incroyables objets scéniques aussi différents que le sont les textes mis en voix. Ce trio s’accorde à merveille pour traverser des univers changeants parcourus par des thèmes récurrents, réflexions souvent pleines d’humour, sur la vie, sur l’art, sur l’amour, sur la littérature.

Pour Providence, Laurent Poitrenaux incarne toute une galerie de personnages hauts en couleur pour raconter des histoires jubilatoires où tout est possible puisque l’auteur ne s’interdit jamais rien pour brouiller les pistes et parcourir en toute liberté les chemins de traverses de son imaginaire.

 

La presse en parle


Télérama, le 6 janvier 2015 par Fabienne Pascaud (lire l'article)
Depuis près de trente ans qu’Olivier Cadiot s’exerce en littérature, navigue de théâtre en poésie, ses histoires, souvent hilarantes, (...) délient le lecteur sous leur insouciance apparente, le font errer, s’agacer, se révolter parfois contre ces chapitres sans queue ni tête ; et finalement y trouver sa liberté de penser, sa liberté intérieure. Comme par un invraisemblable nettoyage de cerveau.

Le Monde des livres, le 8 janvier 2015 par Eric Chevillard
(lire l'article)
Courant d’air frais dans la littérature, toutes fenêtres ouvertes, injection de vitamines à haute dose, ce livre revigore, régénère, ragaillardit, tout comme la lecture d’Arno Schmidt décape si bien le cervelet qu’elle nous dérouille aussi les jambes.

Générique

Mise en scène Ludovic Lagarde
Texte Olivier Cadiot

Interprétation Laurent Poitrenaux

scénographie Antoine Vasseur
lumières Sébastien Michaud
costumes Marie La Rocca
maquillage et coiffure Cécile Kretschmar
réalisation informatique musicale Ircam - Sébastien Naves
réalisation sonore David Bichindaritz
conception image Michael Salerno
conception graphique Cédric Scandella dramaturgie Sophie Engel, Marion Stoufflet conseillère chorégraphique Stéfany Ganachaud
conseiller musical Jean-Luc Plouvier
ensemblier Éric Delpla
assistanat à la mise en scène Céline Gaudier
assistanat scénographie Justine Creugny
assistanat costumes Peggy Sturm
régie générale Jean-Luc Briand
régie vidéo Stéphane Bordonaro
maquilleuse Mityl Brimeur

-

Production La Comédie de Reims–CDN

Coproduction Théâtre National de Strasbourg, CDN Orléans/Loiret/Centre, Ircam - Centre Pompidou, MC 93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Le CENTQUATRE-PARIS. Coréalisation Théâtre des Bouffes du Nord

 

Biographie(s)
Ludovic Lagarde

Ludovic Lagarde aime inscrire son travail dans des collaborations artistiques durables. C'est à la fin des années 1980 qu'il fait la connaissance d'Olivier Cadiot à qui il commande une première pièce, Sœurs et Frères, qui sera créée en 1993. Ce sera le début d'un long compagnonnage qui verra le metteur en scène puiser dans l'œuvre poétique et romanesque de l'écrivain pour déployer tout son art. À partir de son écriture rythmée et musicale, il compose des spectacles aussi différents que hauts en couleur, toujours accompagnés d'une recherche sur le son et l'image. Le Colonel des zouaves verra le jour en 1997, Fairy Queen en 2004, accompagnée de Oui dit le très jeune homme, pièce de Gertrude Stein traduite par Olivier Cadiot. Un acteur traverse ces trois pièces et devient le visage de cette incroyable complicité entre les images de l'un et les mots de l'autre : Laurent Poitrenaux.

Directeur de compagnie devenu directeur de la Comédie de Reims en janvier 2009, Ludovic Lagarde fait aussi entendre des textes d'auteurs classiques, tel Büchner, avec une intégrale de son œuvre, Shakespeare dont il fait une adaptation Lear is in town, et Molière avec L'Avare en 2014. Sans négliger pour autant les auteurs contemporains avec une réécriture de RichardIII par l'auteur flamand Peter Verhelst en 2005, puis une adaptation de la chanson de Roland Rappeler Roland par l'auteur Frédéric Boyer.

N'ayant jamais cessé ses activités de pédagogue, Ludovic Lagarde enseigne dans différentes écoles de théâtre, dont l'ERAC. Il est aussi metteur en scène d'opéras et collabore, entre autres, avec les compositeurs Pascal Dusapin et Wolfgang Mitterer. Il a mis en scène en mars 2013 La Voix humaine de Poulenc à l'Opéra Comique.

dates
  • jeu 2 mars 201720h30
  • ven 3 mars 201720h30
  • sam 4 mars 201720h30
  • dim 5 mars 201716h00
  • mar 7 mars 201720h30
  • mer 8 mars 201720h30
  • jeu 9 mars 201720h30
  • ven 10 mars 201720h30
  • sam 11 mars 201720h30
  • dim 12 mars 201716h00
tarifs

Uniquement avec le Pass illimité MC93.

Réservations au 01 41 60 72 72
et par courriel reservation@mc93.com

À savoir

Pour réserver vos places, en dehors du Pass illimité :

Théâtre des Bouffes du Nord
37 bis boulevard de la Chapelle
75010 Paris
+ d'infos