mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

La Fabrique d’expériences

Présentation

In Situ / Allers-retours

Résidence de François Orsoni

Alors qu’il présente cette saison La Mort de Danton, François Orsoni songe d’ors et déjà à Allers-retours du dramaturge allemand Odon von Horvarth qu’il dévoilera en 2018. À cette occasion, la MC93 lui a proposé de conduire sa résidence de création durant tout une année scolaire au sein du collège Henri Sellier à Bondy en y associant une classe de 5ème.

Allers-retours raconte le parcours de Ferdinand Havlicek, expulsé de son pays et condamné à errer sur un pont qui sépare sa patrie d’un autre pays. Un paysage trouble, une métaphore de la tour de Babel, un monde où personne ne se comprend, et un destin que le metteur en scène explorera avec les élèves et auxquels il pourra confronter ses propres recherches.

En compagnie du comédien et musicien Thomas Landbo, de la réalisatrice et scénariste Marie Garel-Weiss, de la dramaturge et journaliste Olivia Barron et d’une équipe d’enseignants, François Orsoni axera sa résidence sur le genre du conte et sur la quête d’identité que traverse tout adolescent. Les collégiens suivront le processus de création des artistes et participeront parallèlement à des ateliers d’écriture, de pratique théâtrale, musicale et chorégraphique, à des réflexions sur l’actualité du texte et à un parcours culturel permettant d’enrichir leur expérience.

L’aventure commencera par une analyse de leurs propres allers-retours dans l’espace urbain puis avec leurs camarades de classe et leurs familles auprès desquels ils recueilleront des témoignages.

In Situ, artistes en résidence dans les collèges, est un dispositif du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

François Orsoni

10 > 23 octobre

Saison 2016/2017
Biographie(s)
François Orsoni

C'est au retour d'un séjour professionnel en Californie que François Orsoni, spécialiste de macro-économie monétaire, décide de s'inscrire dans une école de théâtre. Il a alors vingt-sept ans et débute comme acteur, avant de s'intéresser à la mise en scène pour présenter successivement L'Imbécile et Le Bonnet du fou de Luigi Pirandello. Sa rencontre avec les comédiens Alban Guyon, Clotilde Hesme et Thomas Landbo, l'encourage à fonder, en 1999, sa propre compagnie : le Théâtre NéNéKa.

Plaçant la parole au centre de sa démarche artistique, François Orsoni et ses acteurs questionnent successivement Pirandello, Pasolini, Boulgakov, Büchner, Olivier Py, Dea Loher, Maupassant, Brecht (Jean La Chance et Baal) et plus récemment Ödön von Horváth (Jeunesse sans Dieu), ne négligeant pas un théâtre pour tous les publics en adaptant deux livres de Chen Jyang Hong, Le prince Tigre et Le Cheval magique de Han Gan.

Les auteurs qu'il choisit dénoncent chacun à leur manière l'ordre établi et les faux-semblants, ils dérangent et bouleversent en allant aux plus profonds des questionnements et des contradictions de la humaine condition. Le choix de ces textes est aussi très souvent lié aux lieux, intérieurs ou extérieurs, dans lesquels ils seront présentés et bien sur aux acteurs qui les donneront à entendre. François Orsoni aime travailler avec de longues périodes d'improvisation permettant aux acteurs de créer dans une grande liberté. Soucieux de les faire évoluer dans des scénographies d'une extrême simplicité, il attend d'eux qu'ils deviennent des corps qui disent, au service d'un texte qui parle.

dates
  • sam 15 octobre 2016