mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Magazine

Le Grand saut

Peuple-lucioles en mouvement

Daniel Conrod, en résidence à Bobigny de 2015 à 2017 a dédié sa résidence aux professions et professionnels du soin entendu au sens le plus large du terme (éducation, santé, prévention, protection, médiation, travail social...). Elle a donné lieu à plusieurs Banquets, à un Répertoire poétique, à un livre mais aussi à un développement photographique et vidéo réalisé par Vincent Muteau.

"Les voilà donc entrés dans le théâtre par la grande porte. Ils en sont les alliés substantiels, comme le sont les artistes, mais d’une autre façon. Avec eux, à leurs côtés ou dans leur sillage, les gens, des gens de toutes appartenances, filmés au ralenti dans Le Grand saut et figurant des petits peuples éphémères ou peuples-lucioles, comme autant de possibilités d’autre chose."

"Tout est parti de la fermeture de la MC93 pour travaux et d’une invitation de sa nouvelle directrice à penser – ou à peupler - cette fermeture provisoire. À quoi l’écrivain Daniel Conrod a répondu avec une proposition concrète : et si la construction de liens solides et authentiques entre un théâtre et les habitants d’un territoire passait par le renforcement des liens entre ce théâtre et celles et ceux qui comptent parmi les plus proches des habitants, les acteurs du champ social. Ainsi est née la dramaturgie des mutations, un composite de rencontres, d’immersions plus ou moins longues, d’ateliers d’écriture, de lectures publiques, de performances et de banquets poétiques dans les différents quartiers de Bobigny. Tout au long de cette résidence, l’auteur a invité le photographe et vidéaste Vincent Muteau à œuvrer à ses côtés à l’élaboration d’un poème social et littéraire en acte, entrelaçant le texte tant écrit que performé (les discours en tout premier lieu), l’image fixe et la vidéo."

Daniel Conrod