mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Magazine

Staline / Chostakovitch, concert en immersion

Avec le Centre de musique de chambre de Paris

Nous devions vous présenter en mars une nouvelle création du Centre de musique de chambre de Paris, Staline / Chostakovitch. Ce temps de création a finalement créé une nouvelle opportunité pour Jérôme Pernoo et ses musiciens d'inventer une forme inédite et insolite pour entendre et voir la musique de chambre.

Ce spectacle concert filmé à 360° vous est proposé à partir du samedi 27 mars à 10h et jusqu'au dimanche 28 mars à 23h sur cette page.

Dmitri Chostakovitch, très connu en Amérique dès l’âge de 19 ans pour sa Symphonie n°1, a passé toute sa vie dans l’angoisse quotidienne d’être un jour emmené, sur ordre de Staline, au goulag. Sa musique ne plaisait pas au parti. Elle fut interdite, mais il réussît à déjouer l’attention des plus zélés censeurs du régime, en réinventant certaines de ses œuvres, en détournant des mélodies de minorités opprimées et en signant de ses initiales D.S.C.H. - des lettres qui dans les pays anglo-saxons sont aussi des notes de musique :  ré, mi bémol, do, si - ce qu’il avait de plus précieux : sa musique.

Le concert-spectacle enregistré à la MC93 nous plonge dans cet univers glacé et oppressant, au travers d’images d’époque répétitives, d’images de paysages blancs infinis, dans une scénographie glaçante - sol blanc, lumières aux néons, fils reliés au téléphone en Bakélite noire qui retentît lorsque Staline lui-même appela le compositeur pour l’enjoindre d'accompagner la Délégation soviétique, en partance pour les Etats-Unis, en 1949, pour une conférence sur la paix.

Les musiciens jouent par cœur, le Trio n° 2 et le Quatuor n°8 - encerclés par des écrans et des miroirs, avec au centre, une caméra capable de filmer à 360°. Une caméra à qui rien n’échappe, comme rien n’échappait à "l’oeil de Moscou ». 

Ces images réalisées à 360°, vous permettent, sur les smartphones, les écrans d’ordinateurs, les tablettes, de choisir votre point de vue, de regarder au-dessus, en-dessous, derrière vous, en face, bref d’être comme si vous étiez installés au centre de la scène, entouré des musiciens. Vous choisissez votre point de vue à tout moment.

Coproduction Centre de musique de chambre de Paris, MC93 — Maison de la culture de Seine-Saint-Denis.