mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

La Fabrique d’expériences

Présentation

Jean-Louis Martinelli

Place Publique

Jean-Louis Martinelli a proposé à la MC93 de rencontrer des jeunes gens et de mener un travail d’atelier et de collecte de paroles. Ce projet s’est déroulé dans deux établissements gérés par l’association La Sauvegarde 93 d’octobre 2016 à mai 2017.

La Sauvegarde est une association départementale d’action sociale et éducative qui agit principalement dans le champ de la protection de l’enfance et avec laquelle la MC93 a engagé un partenariat de trois ans, avec le souhait partagé de rapprocher les milieux des secteurs social et culturel.

Note d'intention

Cette saison, je souhaitais, avec des artistes amis, aller à la rencontre de jeunes en situation de précarité pour saisir la vitalité empêchée d'une enfance maltraitée a n de faire naître plusieurs projets théâtraux qui seront regroupés dans le programme que je nomme « Place publique ». Ainsi, je suis allé à Toulon rencontrer des jeunes placés en PJJ 1, des migrants, des mères de jeunes en prison. J’ai réalisé ces rencontres-ateliers avec Jacques Serena (lequel va écrire une pièce de théâtre accompagné par le Théâtre Liberté). Mais la part la plus importante de ce travail a eu lieu en Seine- Saint-Denis, dans le cadre d'une association qui se nomme La Sauvegarde, et en partenariat avec la MC93 où Hortense Archambault met en place de nouvelles approches du geste théâtral et de sa relation avec les publics. Le lieu où nous sommes intervenus se nomme le SAUO 2 situé à La Courneuve et dont la mission, comme son nom l'indique, consiste à s'adresser à des jeunes de Seine-Saint-Denis en grande difficulté. De fait, la population du foyer — une vingtaine de per- sonnes — se compose pour partie de jeunes de Seine-Saint-Denis et pour l'autre de mineurs isolés primo-arrivants. La durée de placement n'excède, en principe, pas plus de trois mois. À l'issue, les jeunes doivent être réorientés : retour dans leur famille, placement en familles-relais ou dans un foyer.

Après une période de rencontres et d'immersion de quelques mois, plusieurs traces vont demeurer : un texte de Christine Citti à partir des paroles des jeunes filles, un document-image d'Evelyne Ragot sur des éducateurs au SAUO, un autre que j’ai réalisé en collaboration avec Christine Citti et Valentin Point avec des jeunes du SAUO. Karim Bensalah et Marion Harlez-Citti ont, quant à eux, réalisé un court métrage de fiction avec Inès, une jeune fille du SAIO 3. Ce lm étant la conclusion d'un atelier mené tout au long de l'année avec les éducateurs et les jeunes filles du SAIO.

Jean-Louis Martinelli