mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

La Fabrique d’expériences

MC93
Présentation

Laboratoire de déconstruction et redéfinition du masculin

2017-2018

La MC93 recherche des hommes pour participer au Laboratoire de déconstruction et redéfinition du masculin par l’art et le sensible, atelier de réflexion sur le genre inventé et animé par D’ de Kabal (poète, musicien, et metteur en scène). 

« À partir d’échanges sur des expériences personnelles, interroger les modes de fabrication du masculin. Se détacher de la posture et creuser à l’endroit de la construction du sensible, afin de mettre en lumière ce qui, le plus souvent, est passé sous silence. Quelle parole est libérée lorsque des hommes se réunissent sous cet intitulé ? Comment oeuvrer à la déconstruction d’un modèle masculin toxique ? Pouvons-nous rêver à des options hors de toutes revendications virilistes ? Heureusement oui. Voilà maintenant deux ans que je conduis et anime ces ateliers de réflexion. L’aventure, après avoir débuté à Canal 93 à Bobigny et s’être déroulée à Villetaneuse (93), Kourou (Guyane) et Fort-de-France (Martinique), est accueillie à la MC93. Chaque participant part de son vécu et met en partage ce qu’il souhaite. Les groupes sont constitués de 8 personnes au maximum. » 

D' de Kabal

Biographie(s)
D' de Kabal

D’ de Kabal se définit avant tout comme un chercheur, un expérimentateur de croisements entre les disciplines. Il commence le rap en 1993, co-créateur du groupe KABAL, et tourne pendant deux ans avec le groupe ASSASSIN de 1995 à 1997, à l’époque l’un des groupes phare de la scène française.

De 1998 à 2001, en plus du rap il multiplie les expériences au théâtre, où il découvre un nouvel espace de jeu. Il apprend le métier de comédien aux côtés de Mohamed Rouabhi dans le spectacle Malcolm X, Soigne ton droit, Requiem Opus 61. Dans ces pièces il joue et il rappe, et la réaction, les échanges avec ce public qu’il ne connaît pas à ce moment là, a changé irrémédiablement son approche de ce métier à double facette : auteur et diseur.

En 2001, il découvre le Slam, cette rencontre avec cette pratique et les gens qui l’accompagnent est une incroyable histoire d’amour. Dès 2002, avec deux collègues slammeurs et un multi-instrumentiste (Félix J, Nada puis Abd El Haq, et Franco Mannara) ils fondent Spoke Orkestra (deux albums en 2004 et 2007).

Entre 2003 et 2007, il est le co-créateur d’un des plus importants événements Slam du territoire : Bouchazoreill à la Boule Noire, puis au Trabendo. Au théâtre, de 2005 à 2007, il joue dans deux créations de Stéphanie Loïk : Sozaboy suivi de Monne, Outrages Et Défis, puis en 2010-2011 dans Timon d’Athènes mis en scène par Razerka Lavant.

En 2005, il fonde sa propre compagnie, R.I.P.O.S.T.E., et multiplie les projets, toujours au croisement des différentes disciplines qui l’ont nourri (la musique, le slam, l’écriture et le théâtre) : projet 93 Slam Caravane (ateliers et sessions slam en Seine-Saint-Denis), festival Perturbance (musique et improvisation), projet Université Hip-Hop Mobile (espace de rencontres, d’échanges, de recherches et de transmission autour de la culture hip hop).

Il enrichit également son expérience théâtrale en créant plusieurs spectacles dont il est cette fois-ci à la fois l’auteur et le metteur en scène : Ecorces de Peine, un spectacle sur l’esclavage mêlant danse hip hop, Slam/Poésie et Human beat box (2006) ; Les Enfants Perdus, un spectacle co-mis en scène avec Farid Berki sur l’histoire du hip hop mêlant Slam/Théâtre, danse hip-hop, Djing (2008), Femmes de Paroles, un spectacle qui donne la parole à un groupe de huit femmes, slameuses, rappeuses, comédiennes et danseuses (2009). En 2011, création du conte vocal le petit Chaperon en sweat rouge à destination du jeune public. En 2012, mise en scène de Comme une Isle, texte de Leïla Cukierman, création au Grand Parquet, tournée en France. En 2013 il crée avec la danseuse Emeline Pubert Créatures dans le cadre des Sujets à Vif SACD/Festival d’Avignon, puis Silenciô, autre spectacle jeune public avec le chorégraphe Farid Ounchiouene et le musicien Franco Mannara. Enfin en 2015, il crée L’homme-femme / Les mécanismes invisibles, premier volet d’une tétralogie intitulée Fêlures sur les relations hommes - femmes, à l’occasion de la Belle Seine-Saint-Denis au Théâtre La Parenthèse dans le cadre du Festival d’Avignon et sur invitation du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis.

En mars 2018, il créera Orestie Opéra Hip Hop dont il sera à la fois auteur et co-metteur en scène, projet qui réunira 20 artistes sur scène et sera présenté entre autres à la MC93 Bobigny. En janvier 2019, il aboutira la tétralogie Fêlures à la Colline – théâtre national.

Il fonde en 2008 le collectif Stratégies Obliques à Chelles avec le pianiste Benoit Delbecq et le guitariste multi-instrumentiste Franco Mannara. D’ de Kabal joue dans Zip Gun un spectacle sur la poésie urbaine mis en scène par Mathieu Bauer, et écrit et joue Une nuit en palabres mis en scène par Hassan Kouyaté (Théâtre de Chelles et Maison des Métallos, octobre-novembre 2010). Enfin, Tout va bien en Amérique est créé par le collectif, mis en scène par David Lescot au Théâtre des Bouffes du Nord en mars 2013.

En 2010, D’ de Kabal sort son premier ouvrage intitulé Chants Barbares édité aux Editions L’Oeil du Souffleur dans la collection Théâtre, recueil de textes composé de sept de ses pièces de théâtre, puis en 2016 Agamemnon, nouvelle traduction, chez le même éditeur.

À savoir

Réunion d’information
le 9 janvier à 19h

Le calendrier des ateliers
sera communiqué à cette occasion
(1 fois par mois jusqu’en juin 2018)

Renseignements et Inscription
rp@mc93.com
+33 (0)1 41 60 72 78