mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

La Fabrique d’expériences

Présentation

Séance 7

La radio dans l'éducation populaire

Cette septième séance fut consacrée à nos vécus avec la radio comme moyen de divertissement, mais aussi de culture et d'apprentissage. Avec la question surplombante : quelle place pour la radio dans l'éducation populaire?

Partage sur quelques expressions assez connues différenciant la radio d'autres medias : l'arbre vu au cinéma est l'arbre de tous les spectateurs (son image est en quelque sorte imposée), tandis que l'arbre évoqué sur les ondes devient l'arbre de chaque auditeur, qui se le représente mentalement avec ses images personnelles. Il est dit également que si la radio est un compagnon, la télévision est un maître, en ce sens qu'elle assigne à un lieu de vision généralement statique et coupé de l'extérieur. Il convient d'ajouter qu'écouter une pièce de théâtre à la radio est une expérience très différente qu'assister à la représentation en salle, et il en va de même quand il s'agit d'écouter un film plutôt que le voir (mise en relief de la bande-son et du travail de mixage).

Nos vies, pour à peu près toutes les générations depuis l'apparition des postes-récepteurs de radio (mobiles depuis l'utilisation du transistor), sont bercées par l'écoute de la radio, qui se voit aujourd'hui encore démultipliée par le podcast qui la rend réécoutable à volonté.

Sont évoqués maints souvenirs personnels liés à l'écoute radio, remontant à la jeunesse, quand la radio est aussi un moyen de se différencier du monde adulte, effet accentué avec l'apparition des radios libres dans années 1980, dans le sillage des précédentes radios pirates. C'est également la radio généraliste, ou plus "intime", les quinquagénaires et plus se souvenant des émissions nocturnes de "confidences" partagées à l'antenne avec des auditeurs, un peu plus récemment les échanges autour de problématiques sentimentales et/ou sexuelles sur plusieurs radios FM grand public.

L'aspect plus directement culturel est évoqué longuement. Une station telle que France Culture (exemple à peu près unique dans le paysage FM) se révèle avoir été un vecteur culturel important, avec France Inter à un moindre niveau.

Sont aussi rappelés les exemples de Radio Sorbonne remontant à 1947 (aujourd'hui radioweb Sorbonne nouvelle - à noter que créer une webradio est devenu aisé aujourd'hui, il en existe d'ailleurs plusieurs centaines), ainsi que les radios campus de nombreuses universités.

Tout ceci ne laissant pas de côté d'autres aspects sociaux de la radio, sur ce chapitre sont évoquées les émissions de radios thématiques tissant du lien entre leurs auditeurs (par exemple l'ancienne émission très populaires Les Routiers sont sympas, et ici est évoquée parallèlement la Cibie émetteur-récepteur émettant sur bande CB) ; sans oublier les radioamateurs qui ont développé bien avant internet des relations internationales avec d'autres radioamateurs, ce qu'illustre en 1956 le film de Christian-Jacque Si tous les gars du monde. Entre autres points importants sont évoqués les contours politiques qui en certaines périodes peuvent faire de la radio un élément de réflexion et d'action important : Mai 68, quand la radio permettait de vivre la progression des évènements quasiment en direct (et c'était à l'époque le seul média permettant de le faire directement sur le terrain), ou encore l'appel du 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC, sans oublier en 1979-1981 Lorraine cœur d'acier, radio pirate de la CGT en lutte dans la sidérurgie. Bien d'autres exemples pourraient être cités

Come prévu, la soirée se prolonge avec le spectacle Radio live donnée à la MC93, mise en scène à mi-distance de la reconstitution d'une émission de radio et l'évocation de fragments de récits de vie (voir séance 3 de l'UP du 19 décembre).

Bibliographie succincte

Lefebvre (Thierry), Poulain (Sébastien), Radios libres, 30 ans de FM : La parole libérée?, L'Harmattan, 2016, 286 p.

Lesueur (Daniel), Petite histoire de la radio française. De 1920 à nos jours, Le Camion Blanc, 2018, 346 p.