mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2016-2017

Friche industrielle Babcock, La Courneuve
Présentation

Danse de nuit

Boris Charmatz
danse

7 > 9 octobre

- 0h45

Qu’est-ce qu’ils font, là, dehors, ces danseurs, sur du béton, au milieu des bruits de la ville ? Ils ne devraient pas être sur scène, dans un théâtre, à l’abri du vent, de la pluie et du froid ? Et qu’est-ce qu’une « danse de nuit » : une fête, une procession, une manifestation, une battle nocturne ? C’est comme une ronde de nuit, une danse à la dérobée, à l’écart de la lumière ? C’est l’inverse d’une danse de jour : une danse cachée, clandestine – une zone d’exception ?

Après la trilogie constituée de Levée des conflits, enfant et manger, trois vastes structures chorégraphiques superposant des couches d’actions et de contraintes, Boris Charmatz revient à une formation resserrée : un condensé de danse, de paroles et de mouvements, empruntant à l’intensité des danses urbaines tout en désarticulant leurs codes. Poursuivant ses recherches sur la jonction entre mouvement et voix, il branche cette fois ces corps parlant sur un amplificateur en prise directe avec le dehors.

danse de nuit, comme un commando de danseurs opérant à la frontière de l’espace public, cherchant à tester ses limites, à refléter les contradictions qui le façonnent. En groupe ou chacun pour soi, ils tentent d’articuler quelque chose de notre situation, de faire consister dans les corps un « état d’urgence » : urgence à faire circuler des intensités, des bribes d’énoncés – au risque du brouillage, du malentendu. Urgence à réinvestir cet espace confisqué par la raison d’État. Entre agôn et agonie, prise de parole contradictoire et hommage funèbre, remix sauvage et danse périssable, danse de nuit se déchiffre comme un dessin griffonné à la hâte, un tag inachevé sur un mur dont le slogan continue de se répercuter dans la nuit.

Avec le Festival d'Automne à Paris.

Générique

Chorégraphie Boris Charmatz

Avec Ashley Chen, Julien Gallée-Ferré, Peggy Grelat-Dupont, Marlène Saldana, Jolie Ngemi, Mani A. Mungai et, en alternance, Frank Willens, Olga Dukhovnaya

Lumière Yves Godin
Dispositif son Perig Menez
Travail vocal Dalila Khatir
Costumes Jean-Paul Lespagnard
Habilleuse Marion Regnier
Répétitrice en tournée Magali Caillet-Gajan
Régie générale Fabrice Le Fur

-

Production Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne - Direction Boris Charmatz. L’association reçoit l’aide du ministère de la culture (DRAC / Bretagne), de la Ville de Rennes, du Conseil Régional de Bretagne et du Conseil général d’Ille-et-Vilaine. www.museedeladanse.org. L’Institut français soutient régulièrement les tournée internationale du Musée de la danse

Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

Coproduction Théâtre National de Bretagne-Rennes, Théâtre de la Ville & Festival d’Automne à Paris, la Bâtie-Festival de Genève, Holland Festival-Amsterdam, Kampnagel-Hamburg, Sadler’s Wells London, Taipei Performing Arts Center, Onassis Cultural Centre – Athens. Coréalisation MC93 Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Festival d’Automne à Paris. 

Avec le soutien de La Courneuve et Plaine Commune.

 

      

Biographie(s)
Boris Charmatz

Danseur, chorégraphe et directeur du Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne, Boris Charmatz soumet la danse à des contraintes formelles qui redéfinissent le champ de ses possibilités. La scène lui sert de brouillon où jeter concepts et concentrés organiques, afin d’observer les réactions chimiques, les intensités et les tensions naissant de leur rencontre.

D’Aatt enen tionon (1996) à manger (2014), il a signé une série de pièces qui ont fait date, en parallèle de ses activités d’interprète et d’improvisateur (récemment avec Médéric Collignon, Anne Teresa De Keersmaeker et Tino Sehgal). 

Artiste associé de l’édition 2011 du Festival d’Avignon, Boris Charmatz crée à la Cour d’honneur du Palais des papes enfant, pièce pour 26 enfants et 9 danseurs, et propose Une école d’art, un projet Musée de la danse : Festival d’Avignon. Invité au MoMA (New York) en 2013, il y propose Musée de la danse : Three Collective Gestures, projet décliné en trois volets et visible durant trois semaines dans les espaces du musée. Après une première invitation en 2012, Boris Charmatz a été à nouveau présent en 2015 à la Tate Modern (Londres) avec le projet If Tate Modern was Musée de la danse ? comprenant des versions inédites des projets chorégraphiques À bras-le-corps, Levée des conflits, manger, Roman Photo, expo zéro et 20 danseurs pour le XXe siècle. La même année, il ouvre la saison danse de l’Opéra national de Paris avec 20 danseurs pour le XXe siècle et invite 20 danseurs du Ballet à interpréter des solos du siècle dernier dans les espaces publics du Palais Garnier. Le dimanche 15 mai 2016, il a présenté la deuxième édition de Fous de danse sur l’esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes. Fous de danse est une invitation à vivre la danse sous toutes ses formes, à travers toutes pratiques de midi à minuit.

À partir de septembre 2017, Boris Charmatz sera également artiste associé à la Volksbühne, Berlin.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Entretenir/à propos d’une danse contemporaine (Centre national de la danse/ Les presses du réel/ 2003) cosigné avec Isabelle Launay, « Je suis une école » (2009, Editions Les Prairies Ordinaires), ouvrage qui relate l’aventure que fut Bocal, et Emails 2009-2010 (2013, ed. Les presses du réel en partenariat avec le Musée de la danse) cosigné avec Jérôme Bel.

+ www.museedeladanse.org - www.borischarmatz.org

tarifs

de 9€ à 25€
ou découvrez le Pass illimité MC93.

Événements

ENTREZ DANS LA DANSE

Participez à un atelier avec l'équipe artistique de danse de nuit, samedi 8 octobre à 18h et à un échauffement public avec Boris Charmatz le dimanche 9 octobre à 17h30 avant le spectacle.

Activités en entrée libre
Réservation conseillée

par téléphone 01 41 60 72 72
par courriel rp@mc93.com

À savoir

Friche industrielle Babcock
80 rue Émile Zola
93120 La Courneuve

En transport en commun
à 5 minutes à pied de la Station La Courneuve-Aubervilliers du RER B (Sortie Côté Aubervilliers / Affaires étrangères / Archives).
à 8 minutes à pied de la station Hôtel de Ville du tramway T1.
Ensuite, il vous suffit de suivre la signalétique au sol.

En voiture, un parking est mis à disposition du public au 3 rue Suzanne Masson - 93120 La Courneuve Visualiser sur Google map.

Un service de bar et petite restauration est proposé à l’intérieur de la halle, avant et après les représentations.