Common stories

Common stories

en cours

Sur trois ans, de février 2023 à décembre 2025, Common Stories part à la rencontre d’autres récits et pratiques, souvent invisibles, tout en menant une réflexion sur le développement de cadres plus propices à l’accueil et à l’écoute de voix et de perspectives différentes.

Au cours des 30 dernières années, la société européenne a subi de profondes transformations démographiques et sociales et aujourd’hui, la question de « l’Autre » bouleverse les débats politiques nationaux et questionne les valeurs mêmes du projet européen.

Fabriques d’imaginaires et de récits, les maisons et festivals du spectacle vivant devraient refléter et porter cette diversité croissante, en témoignant de la complexité de nos sociétés. Mais sur scène, parmi nos publics et au sein de nos équipes, le chemin à parcourir semble encore long.

Common Stories a choisi, à son échelle, d'aborder la question de la diversité dans les arts du spectacle à travers une approche multiple.

Photo d'un work shop Common stories
Common Stories © Chloé Signès
Common LAB

Common LAB part à la rencontre de créateur·ices/auteur·ices émergent·es dans les domaines du théâtre, de la danse et de la performance. Autour de nouveaux récits européens et à travers des dispositifs à la fois collectifs et individuels, ce laboratoire itinérant proposera chaque année à un groupe d'artistes émergent·es des temps d’apprentissage et de découverte de pratiques, d'univers artistiques, d'environnements professionnels et de contextes urbains de travail. Il permettra une exploration et un partage de connaissances et d’expériences, ainsi qu’un accompagnement à un processus de recherche artistique personnel.

2023

Les huit artistes qui ont été sélectionné·es sur plus de 250 candidatures pour le Common Lab 2023 vivent et travaillent en Europe et explorent ou sont traversé·es par les notions mouvantes d’identité et de diversité dans une société européenne en pleine mutation. 

Cette première promotion était composée de : Saphir Belkheir (France / Algérie) Carys Coburn (Irlande) Stephanie Kayal (Belgique / Liban) Hang Hang (France / Vietnam) Nancy Ofori (Suède / Ghana) Anna Ten (France / Ukraine) Billie Willett (Suède) Maíra Zenun (Portugal / Brésil).

2024

Cette année, ce sont exceptionnellement 9 artistes, sélectionné·es sur projet parmi plus de 200 candidatures, qui sont invité·es à imaginer ensemble ces récits qui seront demain sur nos scènes :

Jin Xuan Mao Acteur, auteur, performeur, activiste queer, basé à Paris.

Récit d’une relation filiale, Mon Odyssée est une ode à la quête obstinée de soi, une célébration incandescente de la réconciliation et de l’épanouissement.

Pankaj Tiwari Artiste multidisciplinaire indien, basé à Amsterdam.

En décidant d’une éthique globale, l'Occident semble oublier les réalités individuelles existant dans le même monde au même moment. Converting Shame into Dream (Transformer la honte en rêve) tente de faire entendre d’autres histoires...

Azani V. Ebengou Actrice, auteure, metteuse en scène, basée à Marseille.

Ses Kongo Chroniques, une série-théâtre en huit épisodes, mettent en scène la vie d'une famille congolaise, depuis les temps précoloniaux jusque dans le futur.

Agathe Yamina Meziani Performeuse, dramaturge belgo-kabylo-grecque, basée à Bruxelles.

Kabylifornie propose un voyage à travers les strates de l'identité, de la mémoire personnelle et collective et de l'histoire.

Diego Bragà Metteur.s.e en scène, cinéaste, et auteur.e luso-brésilien.ne trans et non binaire, basé.e à Lisbonne.

Opéra androgyne, We at the nightclub suffer together accueille les cœurs brisés au bout de la nuit et célèbre l'idée d'un avenir magnifique ensemble.

Nadim Bahsoun Danseur, chorégraphe, activiste queer libanais, basé entre Paris et Bruxelles.

Performance interactive, System Error interroge les liens entre les perceptions historiques du corps et du genre et la production de violence.

Lucía García Pullés Danseuse, chorégraphe, actrice, auteure originaire de Buenos Aires, basée à Paris.

Dans Mother Tongue, Lucía raconte son histoire entre les langues, et avec sa langue et dit la nécessité de survivre, la peur de disparaître et le désir de fiction.

Inés Sybille Vooduness Danseuse, chorégraphe née à Barcelone, basée à Lisbonne.

Performance génératrice de rituels complexes, Our digital lakou revisite digitalement et d’un point de vue diasporique le lakou haïtien.

Avildseen Bheekhoo Artiste multidisciplinaire, basé à Metz.

Dans Hollanda, après le naufrage de l'île Maurice, une vidéo VHS perdue, tournée juste après le cyclone Hollanda de 1994, est découverte, révélant un épisode psychotique autour d'un loup-garou libidineux et d'une île au bord d'une guerre raciale.

Crédits photos (de gauche à droite, en partant du haut) : © Anna Rakhvalova, © Suraj Tiwari, © Guillaume Bénit, © Nanténé Traoré, © Rui Palma, © DR, © Oscar Chevillard, © Maria Archer, © Morgane Ahrach

Good pratices factory


Comment mieux accueillir la diversité sur scène, mais aussi autour de la scène, dans nos équipes et nos publics ? Comment tentons-nous au sein de chaque maison d’habiter ou de témoigner au quotidien de ces espaces de richesses, de possibilités, mais aussi de tensions ?  En confrontant les modes d'appréhension très différents selon les pays en Europe, des groupes de travail seront mis en place au sein des équipes à Lisbonne, Bobigny, Cologne, Bruxelles, Stockholm et Varsovie pour réfléchir ensemble à une série de thématiques et tenter de créer du commun.

Autres projets

 

  • Common Prod

Comment faire une plus grande place sur nos scènes à d'autres récits, des récits qui nous entourent mais qui sont trop peu entendus et qui pourtant portent en eux les identités riches et multiples de l'Europe d'aujourd'hui et de demain ? Sept à huit projets pour la scène, dont certains issus du Common Lab, seront accompagnés en production en 2024 et 2025, bénéficiant du réseau européen Commoàn Stories lors du processus de création et pour leur diffusion.
 

  • Common Mob

Comment donner une plus grande visibilité aux œuvres existantes emblématiques d'une Europe complexe et plurielle et qu'il nous semble essentiel de partager ? Quatre à six projets bénéficieront ainsi en 2024 et 2025 d’une aide à la mobilité afin d’être présentés dans au moins deux lieux ou festivals du réseau Common Stories.
 

  • Le colloque

En novembre 2025, deux jours de colloques et tables rondes clôtureront le projet au Théâtre National Wallonie-Bruxelles. En posant un regard théorique et scientifique sur Common Stories, ils témoigneront des directions et expériences développées pendant le processus, tout en ouvrant à des interventions essentielles à l’appréhension des nouvelles dynamiques et des nouveaux récits à l’œuvre en Europe.
 

Common stories est mis en œuvre par la MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Bobigny (FR), le Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Bruxelles (BEL), Alkantara, Culturgest, Lisbonne (PT), africologneFESTIVAL, Cologne (GER), Riksteatern, Stockholm (SWE), en association avec TR Warszawa, Varsovie (PL), Orient Productions – DCAF Festival, Le Caire (EG), CulturArte, Maputo (MOZ), Les Récréâtrales, Ouagadougou (BF), cofinancé par le programme Creative Europe.