mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2017 / 2018

Salle Oleg Efremov
Présentation

Africolor 2017

Musique
Vendredi 8 décembre à 20h30

REFUGEES FOR REFUGEES
suivi de
LAMMA ORCHESTRA rencontre ALSARAH
suivi de
ALSARAH AND THE NUBATONES

Africolor s’éloigne un peu du continent africain pour accueillir les artistes en exil. « Réfugiés », « migrants », installés, en attente de…, refusés par…, quelques soient les noms administratifs. Africolor, la MC93 et l’Atelier des Artistes en Exil remettent en valeur le statut d’artiste trop souvent caché sous les statuts législatifs. Pour cette soirée exceptionnelle, on inverse la loi de l’hospitalité et ce sont les artistes en exil qui accueillent le public, comme une passerelle en forme de pied de nez aux autocrates de toutes rives.

Avec le festival Africolor

Rencontre


Quel statut pour les artistes en exil en France ?
À 18h - en entrée libre


Les droits culturels, en tant que droits humains universels, valent pour toutes et tous, notamment pour les artistes en exil qui doivent pouvoir accéder aux scènes, créer des œuvres, vivre de leur pratique artistique, et ainsi contribuer à l'expression de la diversité culturelle. Particulièrement visés par les régimes autoritaires, ces artistes font le choix douloureux mais vital de l'exil pour protéger leur intégrité physique et conserver leur liberté artistique. À leur arrivée en France, leur intégration professionnelle et artistique est retardée voire menacée par les procédures de demande d'asile qui ne prennent pas en considération les spécificités des métiers de la création.



Quelles réponses apporter aux artistes exilés pour qu'ils puissent entretenir leur pratique artistique et vivre pleinement de leur discipline ? Comment favoriser leur intégration professionnelle et leur permettre d'accéder à l'emploi artistique sans délais ?

Conçue en partenariat avec Zone Franche, réseau des Musiques du Monde, les intervenants de cette table ronde expliciteront les enjeux artistiques et sociétaux de cette question pour les artistes et les pays qui les accueillent.

Avec le soutien de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique, l’ONDA, la Mairie de Paris et l’Atelier des Artistes en Exil

Générique

REFUGEES FOR REFUGEES
Avec Asad Qizilbash - sarod, Dolma Renqingi - Kelsang, Hula Dramyen - voix, Fakher Madallal - voix et percussions, Mohammad Aman Yusufi, dambura - voix, Simon Leleux - percussions, Souhad Najem - ganun, Tristan Driessens - oud

Comment montrer ce que les réfugiés apportent aux pays qui les accueillent? Refugees for Refugees a trouvé une solution … par la musique ! Convaincus de la plus-value qu’ils représentent pour la société, « Muziekpublique », producteur installé à Bruxelles, a voulu construire  un projet ambitieux réunissant des virtuoses de différentes régions du monde.  Ces dix musiciens forment un groupe qui créé des ponts sonores entre les différentes traditions dont ils sont issus. Ensemble, ils proposent une musique riche, novatrice, symbole de mixité et de rencontres des cultures.
Ils offrent un dialogue entre des instruments de différentes traditions, comme s’ils avaient toujours joués ensemble et mettent en lumière leur créativité artistique, trop souvent dissimulée sous l’étiquette « réfugié ».

LAMMA ORCHESTRA rencontre ALSARAH
Avec Ghandi Adam - flûte, direction artistique, Julien Tekeyan - batterie, Alsarah, voix
Sous réserve : Noureddeen Yousif Gibreel, Mohamad Souleyman - chant, Hassan Soudany - guitare, oud, Oummar Sharif - percussions, Souri Papus Diabaté - basse, Shiab Sharhabil - tambo

L’orchestre est mené par le flûtiste Gandhi Adam, musicien et compositeur, son talent surplombé par un sourire irrésistible lui ont permis de jouer sur les 5 continents et de collaborer avec de nombreux artistes. Ensemble, Le Lamma Orchestra fait se métisser rythmiques groovy et mélodies envoûtantes en croisant des sonorités africaines et rythmes de cuivres endiablés. Pour cette soirée spéciale, le Lamma Orchestra invite Alsarah pour reprendre les grands classiques de la rétro-pop soudanaise.

ALSARAH AND THE NUBATONES
Avec Alsarah - voix, Nahid - choeurs, Mawuena Kodjovi - basse, Brandon Terzic - oud, Rami El Aasser - percussions

Installés à Brooklyn, c’est sans aucun doute la frénésie ambiante, le multiculturalisme et l’incessant fourmillement de cette ville qui guident consciemment ou non Alsarah et ses musiciens à la recherche de cet équilibre parfait entre culture urbaine, modernité et réminiscences traditionnelles. En s’inspirant à la fois de l’âge d’or de la pop des années 70 au Soudan et de l’effervescence New-Yorkaise, Alsarah and The Nubatones construisent un répertoire où un oud survolté aux mélodies électrisées s’entrelace avec des lignes de basse jazz-soul raffinées, et où des percussions incisives aux syncopes modernes donnent un souffle nouveau à des rythmes millénaires.

En savoir +
tarifs

25€ à 9€

Vous souhaitez réserver par téléphone ?
Contactez-nous au +33 (0)1 41 60 72 72