mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

La Fabrique d’expériences

Présentation

Castorf Machine

Exposition
5 > 21 décembre
– Hall de la MC93

Frank Castorf est considéré comme l’un des grands artistes européens du dernier demi-siècle, mais son œuvre prolixe et son art de la mise en scène restent mal connue en dehors des frontières de l’Allemagne. À l’occasion de la création de Bajazet - en considérant Le Théâtre et la peste, d’après Jean Racine et Antonin Artaud, le Théâtre Vidy-Lausanne et la MC93 présente une exposition parcourant les grandes données esthétiques et politiques de son théâtre.

S’inscrivant dans une lignée de metteurs en scène qui réunit Erwin Piscator, Bertolt Brecht, Heiner Müller ou Matthias Langhoff, le théâtre de Frank Castorf a pour principal sujet la vie contemporaine, ses contradictions et ses dilemmes. Castorf se nourrit d’histoire et de littérature pour proposer des montages et des adaptations libres de pièces de répertoire ou de romans. Ceux-ci servent avant tout s’interpeller soi et à interroger le présent, à révéler les apories ou les clichés qui finissent par masquer la réalité concrète de l’existence. Son théâtre se caractérise par des passages rapides d’une trivialité frivole qui confère au grotesque à une lucidité d’analyse sociopolitique saisissante, une maîtrise des rythmes scéniques et cinétiques et par l’état d’urgence dans lequel semblent plongés les acteurs·rices, amenés « au bord du précipice », là où leur savoir-faire se met au service de leurs instincts et de leurs intuitions. La scénographie est souvent monumentale et mobile, superposant les références littéraires, cinématographiques, historiques et contemporaines. Enfin, Castorf a très tôt exploré les possibilités dramaturgiques de la vidéo en scène, proposant aux spectateurs·rices un second point de vue sur les scènes, filmées au plus près des comédiens·nes.

Né en 1951, Frank Castorf a débuté sa carrière de dramaturge et de metteur en scène en Allemagne de l’Est dans les années 70. Il devient directeur de la Volksbühne de Berlin après la réunification allemande en 1992 et le reste jusqu’en 2017. Sous sa direction, ce théâtre, dont il prolonge l’héritage de proposer un art « populaire et exigeant » de ceux qui l’ont précédé dont Erwin Piscator ou Benno Besson, devient un des épicentres de la contre-culture berlinoise, produit quelques-un·e·s des artistes les plus singuliers·ères de l’époque (Christoph Marthaler, Christian Schlingensief, René Pollesch...) et sa réputation est internationale.

L’exposition, composée à partir d’une cinquantaine d’images du photographe berlinois Thomas Aurin qui a suivi les années Volksbühne de Castorf et de citations du metteur en scène, revient sur la façon dont ce théâtre reformule les questions théâtrales liées au réalisme, au conflit contradictoire, à la scénographie, au jeu de l’acteur ou à l’histoire récente européenne.

Générique

Le Théâtre de Frank Castorf

Une exposition proposée par le Théâtre Vidy-Lausanne en écho à la création

Bajazet - en considérant Le Théâtre et la Peste, d’après Jean Racine et

Antonin Artaud, mise en scène Frank Castorf

Création Vidy-Lausanne 30.10.19 - 10.11.19

Conception et textes : Eric Vautrin (Vidy-Lausanne)

Photographies : Thomas Aurin

Remerciements : Thomas Aurin, Hanna Lasserre et Fanny Holland

(documentation), Camille Logoz (traductions), Nikolaus Müller-Schöll, Klaus

Dobbrick et Wapico.

Exposition produite par le Théâtre Vidy-Lausanne avec le soutien du Goethe-Institut et de

PEPS (Plateforme Européenne de Production Scénique Annecy-Chambéry-Genève-Lausanne

soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg).

dates
  • jeu 5 décembre 2019 –
  • ven 6 décembre 2019 –
  • sam 7 décembre 2019 –
  • dim 8 décembre 2019 –
  • lun 9 décembre 2019 –
  • mar 10 décembre 2019 –
  • mer 11 décembre 2019 –
  • jeu 12 décembre 2019 –
  • ven 13 décembre 2019 –
  • sam 14 décembre 2019 –
  • dim 15 décembre 2019 –
  • lun 16 décembre 2019 –
  • mar 17 décembre 2019 –
  • mer 18 décembre 2019 –
  • jeu 19 décembre 2019 –
  • ven 20 décembre 2019 –
  • sam 21 décembre 2019 –
Dates
tarifs

En entrée libre