mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2017 / 2018

Salle Christian Bourgois
Présentation

La Princesse de Clèves

Magali Montoya
Théâtre, Musique
2 > 3 décembre
- 7h45

Cinq comédiennes et un musicien habités par la beauté et la puissance d’une écriture hors normes ont réussi un défi : celui de faire entendre l’intégralité d’une œuvre majeure de la littérature française à la fois roman d’amour et de désamour, roman historique et chronique des mœurs aristocratiques du XVIIe siècle français.

« Les passions peuvent me conduire, mais elles ne sauraient m'aveugler » écrit Madame de La Fayette parlant d'elle-même mais aussi de son personnage, cette Madame de Clèves qui brûle d'amour mais jamais ne veut y céder par peur de le perdre. Et c'est bien de passion qu'il s'agit dans ce roman psychologique où la finesse des analyses est servie par une écriture ciselée, une langue à savourer, une prose qui fait frémir et qui décrit avec minutie cette passion qui peu à peu s'évanouit dans l'oubli, laissant la place au renoncement dans une sorte de rêve mélancolique.

En suivant mot à mot ce registre des émotions amoureuses, en donnant l’intégralité du roman, Magali Montoya et les comédiennes qui l'accompagnent nous font pénétrer dans les dédales d'un cheminement. Elles nous offrent une traversée dans les chausse-trappes d'une labyrinthique « carte du tendre » nullement désuète, d'une violence contenue et pleine d'élégance.

Générique

Texte de Madame de Lafayette
Mise en scène et adaptation Magali Montoya

Avec les comédiennes Éléonore Briganti, Élodie Chanut, Emmanuelle Grangé, Bénédicte Le Lamer, Magali Montoya
le musicien Roberto Basarte

Scénographie Emmanuel Clolus
Composition musicale Roberto Basarte
Lumière Pascal Noël
Son Marc Bretonnière
Assistant à la mise en scène Guillaume Rannou
Stagiaire mise en scène Jules Churin (INSAS Bruxelles)
Régie générale et plateau Lellia Chimento
Costumes Ateliers Théâtre national de Strasbourg et MC2: Grenoble
Costumes pour la reprise Virginie Gervaise
Construction décor Ateliers MC2: Grenoble
Maquillage Christelle Paillard
Photos Jean-Louis Fernandez

Un spectacle de la Cie Le Solstice d’Hiver — administration Silvia Mammano.

-

Production déléguée MC2: Grenoble

Coproduction Théâtre national de Strasbourg, Théâtre national de Bretagne Rennes, Maison de la culture de Bourges, MC2: Grenoble, Compagnie Le Solstice d'Hiver — avec le soutien de la Direction des affaires culturelles d'Île-de-France (ministère de la Culture et de la Communication) et l’aide au compagnonnage du ministère de la Culture et de la Communication.

Avec l’aide de la Spedidam — La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.

Avec le soutien d'ARCADI Île-de-France.

Remerciements au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, au Théâtre de l’Aquarium, à La Revue Eclair, à Christophe Rauck, Emmanuel Vernières, Jean-Marie Patte, Annie Le Brun, Elisabeth Kinderstuth et Anne Jonathan.

Biographie(s)
Magali Montoya

Au théâtre, Magali Montoya travaille sur Les Arpenteurs de Stéphane Olry et Corine Miret, Pelléas et Mélisande de M. Maeterlinck avec Alain Ollivier, La Fête de Spiro Scimone avec Olga Grumberg, Que d’espoir d’après Hanokh Levin avec Laurence Sendrowicz, Nathan le sage de G. E. Lessing avec Dominique Lurcel, Là d’où je viens de G. Aufray avec G. Aufray et R. Herbin, Marguerite de G. Aufray avec Christophe Greilsammer, Tentative d’épuisement d’un lieu parisien de G. Perec avec Hélène Mathon, Le Sang des amis de J-M Piemme, Décaméron de Boccace avec Jean Boillot, L’Ours normand Fernand Léger d’après F. Léger et Dora Vallier avec Arnaud Churin, Britannicus de Racine avec David Géry, La Troisième Vérité avec Gildas Milin, Équateur funambule d’après A. Césaire, Réveille-toi Roméo de Olivier Py avec Olivier Py, Roméo et Juliette de Shakespeare avec Pierre Guillois, Don Juan revient de guerre de O. Von Horváth avec Jean- Marc Bourg, Princesse de Fatima Gallaire avec Jean-Pierre Vincent…

Elle co-écrit et met en scène avec la formation Cabine d’essayage Life doesn’t make gifts to anyone, but (courant d’art, Poitiers) et Fugue nº1 (scène nationale de Poitiers), une histoire pour Sophie Calle (Paris), et part en résidence d’écriture à Montévidéo (Marseille). Elle co-met en scène Le Journal de Mouloud Feraoun avec Dominique Lurcel (Rencontres de la Grande Halle de La Villette). Elle travaille avec le musicien Roberto Basarte (Hommage à Grisélidis Réal et Ionas).

Au cinéma, elle travaille avec Jean-Paul Civeyrac (Des gens de passage), Gianni Amelio (Le Premier Homme), Emmanuel Vernieres (Quittée), Raoul Ruiz (Vertige de lapage blanche), Yves Caumon (Amour d’enfance), Jacques Doillon (travail en amont avec les enfants / acteurs de Ponnette), Thomas Vincent (Les Mickeys). Elle travaille avec l’artiste Bethan Huws pour son film Zone qui est présenté dans des galeries et musées en France, Allemagne et Angleterre.

Elle crée la compagnie de théâtre «Le Solstice d’Hiver» en 2009, dont le premier spectacle sera L’Homme-Jasmin d’Unica Zürn qu’elle adapte pour le théâtre et qu’elle mettra en scène et jouera aux côtés d’Ulla Baugué, Anne Alvaro, Marilu Bisciglia et Ariane Gardel. Ce premier geste est soutenu par la DRAC Île-de-France, l’Arcadi et l’Adami et est joué au théâtre de l’Échangeur à Bagnolet, au CDN de Dijon—Bourgogne dans le cadre du festival Itinéraires singuliers et à la Fonderie au Mans.

Dates
  • sam 02 décembre 201715h00
  • dim 03 décembre 201715h00
tarifs

29€ à 12€

Vous souhaitez réserver par téléphone ?
Contactez-nous au +33 (0)1 41 60 72 72

À savoir

Le spectacle se déroule en 4 parties :
1ère partie : 1h30
Entracte 15 min
2ème partie : 2h10
Entracte 1h 
3ème partie : 1h30
Entracte 20 min 
4ème partie : 1h25

La Princesse de Clèves est présentée 
les 18 et 19 novembre
au Théâtre-Sénart
+ d'infos
les 16 et 17 décembre
à la Commune CDN - Aubervillers
+ d'infos