mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Saison 2019 / 2020

Présentation

Le pire n'est pas (toujours) certain

Catherine Boskowitz
Théâtre — Création 2019
11 > 21 décembre 
1h50 – Nouvelle Salle

Nous sommes dans un futur proche. Un chien fait la route des camps de réfugiés de Thessalonique à Bobigny, plusieurs histoires se tissent sur son chemin. Un fonctionnaire européen noue une romance illégale ! Un mouvement d’accueil clandestin s’organise en Europe…

Si la violence au quotidien de la migration forcée est précisément rendue, une certaine douceur affleure, au plus près des protagonistes. Waël, Jumana, Abdoukarim partagent nos sentiments, émotions, rêves et craintes, rappelant, comme le souligne Chamoiseau dans Frères migrants, ouvrage qui inspire le spectacle, l’évidence de l’humanité qui nous lie à ceux que l’on désigne ainsi. Fantaisie narrative, créations plastiques, musique et danse essaiment la partition de cette utopie très documentée.

Rencontre


En présence de chercheurs de l’Institut des Migrations, de chercheurs en études théâtrales, de la Cimade et des partenaires associatifs de la résidence de Catherine Boskowitz, nous évoquerons comment le théâtre peut aujourd’hui être un outil politique pour parler des enjeux des migrations.

Le 19 décembre à 17h - En entrée libre
Hall de la MC93

Générique

Texte et mise en scène Catherine Boskowitz

Avec Marcel Mankita, Nanténé Traoré, Frédéric Fachéna, Estelle Lesage, Andreya Ouamba et Catherine Boskowitz

Musique Jean-Marc Foussat
Lumières Laurent Vergnaud
Scénographie Jean-Christophe Lanquetin
Costumes Zouzou Leyens
Dessin Catherine Boskowitz
Assistanat à la mise en scène Laura Baquela
Régisseur plateau Paulin Ouedraogo
Assistants scénographie Anton Grandcoin et Jacques Caudrelier
Stagiaires technique plateau Kosta Tashkov, Khalid Adam et Aboubakar Elnour  

Avec l'accompagnement amical de Anne-laure Amilhat Szary, géographe, professeure à l'Université Grenoble-Alpes et à Pacte, Laboratoire de Sciences Sociales.

Remerciements pour leur aide et leurs conseils artistiques à Maria Zachenska (clown), à Myriam Krivine (chanteuse lyrique) et à Matisse Wessels (marionnettiste).

« L’écriture de cette pièce a été librement inspirée par l’essai de Patrick Chamoiseau « Frères Migrants » (éditions du Seuil).​ Les écrits d’Hannah Arendt, notamment sur ce que pour elle signifie « penser », m’ont accompagnée pendant toute l’élaboration du spectacle. Le théâtre d’Armand Gatti (Les 7 possibilités du train 713 en partance d’Auschwitz, éditions Verdier), de Paul Claudel (Le soulier de Satin, éditions Gallimard), et une nouvelle d’Antonio Tabucchi (Passé composé, éditions Gallimard), dont certains passages sont cités à l’intérieur de la pièce, m’ont permis de rêver avec leurs auteurs. Les demandeurs d’asile du Foyer Oryema à Bobigny ainsi que les réfugiés rencontrés en Grèce et à travers toute l’Europe, certains devenus mes amis, m’ont aidée à imaginer cette histoire qui leur est dédiée. »

Catherine Boskowitz

-

Production Cie abc

Coproduction MC93 — Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis, Les Francophonies - Des écritures à la scène

Action financée par la Région Île-de-France​

Avec l’aide de la DRAC d’Île-de-France, et de l'Adami.
Avec le soutien du Collectif 12 et de la Cité internationale des arts.