mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Saison 2017 / 2018

Corpus Fabrique - Hôpital Ville Evrard, Neuilly-sur-Marne
Présentation

Les choses qu'on casse

Léonce Henri Nlend & Edith Delarue
Lecture
Vendredi 23 mars
- 1h

Ahgnahr, le père et Gabriel, son fils, assistent à la destruction de leur immeuble. Un spectacle surprenant s’offre à eux. Au fur et à mesure que les murs tombent, des tableaux se révèlent au grand jour avant de disparaitre sous les coups des pelleteuses. 

Un mois plus tôt, Gabriel est de retour. Il ne rentre pas chez son père. Il squatte les appartements laissés vide après le départ des voisins. Ahgnahr est le denier habitant de la tour. Chez lui, le temps semble figé. Son fils n’a pas donné de nouvelles pendant deux ans et le voilà qui revient graffer les murs de leur immeuble. 

Il faudra beaucoup de bombes de peinture, beaucoup de détours, beaucoup d’histoires pour briser le silence entre le père et le fils et renouer les liens qui permettront à l’un de grandir et à l’autre de partir.

Lecture proposée en partenariat avec le label Jeunes textes en liberté.

Le Label jeunes textes en liberté souhaite favoriser l’émergence des auteurs et autrices dramatiques contemporains et prône une meilleure représentativité de la diversité sur la scène théâtrale française. Dans les théâtres, mais aussi à l’extérieur, au plus près du monde.

jeunestextesenliberte.fr

Générique

Texte Edith Delarue

Mise en voix Léonce Henri Nlend

Avec Marie-Julie Chalu et Tadié Tuéné 

Biographie(s)
Léonce Henri Nlend

Après 4 ans de formation théâtrale au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, il poursuit sa formation à  l’EDT91 où il travaille avec Gilles David, Etienne Pommeret, Claire Heggen, Claire Aveline et Matthieu Roy. Il joue à la Maison du Comédien Maria Casarès à Alloue dans le spectacle Notre  pain quotidiende Gesine Danckwary mis en scène par Matthieu Roy. Il monte une partie de Nous  étions assis sur le rivage du monde de José Plyia pour obtenir son DET en 2009. Il joue durant la  saison 2010/2011 dans Combat de nègres et de chiens mis en scène par Michael Thalheimer au Théâtre National de la Colline, ainsi que dans Le temps et la chambre de Botho Strauss mis en  scène par Marie Christine Mazzola au Théâtre de l’Opprimé. Il participe à la lecture de Brasserie de Koffi Kwahulé mis en espace par Paulin Foudop au TGP de Saint Denis. En 2010, il fonde la compagnie la Bande de Niaismans.

  • Mises en scène
  • 2017 - Kalakuta Dream de Koffi Kwahulé au théâtre la Loge à Paris 11  (mise en scène Malik Rumeau & Léonce Henri Nlend)
  • 2015 - DjeuhDjoah qu’est-ce que tu Fela ? de Koffi Kwahulé au Théâtre Le Magasin à Malakoff, 2016 au théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur- Orge, à la biennale  Dak’art au Sénégal (mise en scène Malik Rumeau & Léonce Henri Nlend) et 2017 au Festival nous n’irons pas à Avignon à Gare au théâtre à Vitra-Sur-seine
  • 2012 - Big shoot de Koffi Kwahulé au Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge (mise en scène Clémence Laboureau & Léonce Henri Nlend)
  • 2012 - Nous étions assis sur le rivage du monde… de José Pliya au Théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge.
Dates
  • ven 23 mars 201815h00
tarifs

Gratuit, sur réservation

À savoir

Corpus Fabrique
Hôpital Ville Évrard

Pavillon Chaslin
202 avenue Jean Jaurès
Neuilly-sur-Marne

Rencontre avec l’auteure et les artistes à l’issue de la lecture.