mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Saison 2018 / 2019

Salle Oleg Efremov
Présentation

Mama

Ahmed El Attar
Théâtre — Création
11 > 14 octobre
- Durée estimée 1h15

Dans une famille bourgeoise du Caire, une mère et sa belle-fille rivalisent d’hostilité semi-feutrée pour gérer la maison et y maîtriser l’interaction avec les hommes. Petits drames, comédies délectables. La question que pose Ahmed El Attar n’est jamais soulignée : le tout-venant du quotidien familial ne serait-il pas la fabrique domestique de la névrose machiste ?

Avec le Festival d'Automne à Paris

La presse en parle !
 

Libération, le 19 juillet 2018
"El Attar atteint avec ce cycle sur la famille le cœur du problème : le changement s’exige et se manifeste dans la rue, avec des amitiés choisies. Son ennemi se trouve à l’intérieur des maisons, dans la famille, puissant frein à toute révolution"

Le Bruit du off, le 22 juillet 2018 par Yves Kafka
Ses tableaux agissent comme les particules d’un kaléidoscope : en secouant l’appareil, des images mouvantes naissent, se collent les unes aux autres, se détachent, se recouvrent, dans un ballet quasi immobile pour créer un panoramique saisissant.

En effet, tous les machos ont une mère ! La tendance oppressive que peut contracter un homme ne résulterait-elle pas d’un dégât collatéral dû aux luttes de pouvoir féminines au sein de la maison familiale ? Les mères ne seraient-elles pas complices implicites de la tendance suprématiste virile en perpétuant l’ordre établi du patriarcat ? Pétries de bonnes intentions, toutes les attentions prodiguées aux enfants mâles, habitudes héritées et reproduites sans en questionner l’usage ni le fondement, ne seraient-elles pas le terreau de l’élaboration sociale du type mâle dominant ? Et misogyne de surcroît ? L’hypothèse est osée mais pas inédite. Circonvenue ici au contexte égyptien, elle ne dédouane pas les hommes de leur propre responsabilité pour autant.

Pas de ficelles démonstratives : comme d’habitude, El Attar excelle dans le portrait de groupe joyeusement cruel. Le pamphlet adopte l’allure d’une comédie sociale à l’égyptienne alors que la création scénographique de Hussein Baydoun inscrit le propos dans une esthétique très contemporaine. L’interrogation sociologique, suscitée par des réflexions intimes de l’auteur, est laissée à la discrétion du public. Le spectateur occidental pourra sans doute relever ici ou là quelques ressorts familiers par-delà le contexte géographique…

Générique

Texte et mise en scène Ahmed El Attar

Avec Belal Mostafa, Boutros Boutros-Ghali, Dalia Ramzi, Hadeer Moustafa, Heba Rifaat, Menha El Batrawy, Menna El Touny, Mohamed Hatem, Mona Soliman, Nanda Mohammad, Noha El Kholy, Ramsi Lehner, Seif Safwat, Teymour El Attar

  • Musique et vidéo Hassan Khan
  • Décor et costumes Hussein Baydoun
  • Lumière Charlie Astrom
  • Production Henri Jules Julien
-

Production Orient productions, Temple independant Theater Company

Coproduction Tamasi Performing Arts Network, MC93 — Maison de la Culture Seine-Saint-Denis, Festival d'Automne à Paris, Festival d’Avignon, Théâtre Liberté — Toulon, Maison de la Culture — Bourges — Scène nationale, Swedish International Development Agency, Stiftelsen Studio Emad Eddin

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique.

Spectacle créé le 1er juillet 2018 au Théâtre Falaki — Le Caire.

En savoir +

Dates
  • jeu 11 octobre 201820h00
  • ven 12 octobre 201820h00
  • sam 13 octobre 201818h00
  • dim 14 octobre 201816h00
tarifs

de 25€ à 9€

ou
Adhérez au Pass illimité
pour 7€ à 12€ par mois !

de septembre à juin


​Vous pouvez aussi réserver
par téléphone au +33 (0)1 41 60 72 72
et par mail.

À savoir

En arabe, surtitré en français.

La garderie éphémère

accueille vos enfants pendant le spectacle
pour 8€ par famille
Samedi 13 octobre
Réservation