mc93_icon_1mc93_icon_10mc93_icon_11mc93_icon_12mc93_icon_13mc93_icon_14mc93_icon_15mc93_icon_16mc93_icon_17mc93_icon_18mc93_icon_19mc93_icon_2mc93_icon_20mc93_icon_21mc93_icon_22mc93_icon_23mc93_icon_24mc93_icon_25mc93_icon_26mc93_icon_3mc93_icon_4mc93_icon_5mc93_icon_6mc93_icon_7mc93_icon_8mc93_icon_9menu-billetteriemenu-calendriermenu-offcanvasmenu-saisonnoir_et_rouge_01noir_et_rouge_02noir_et_rouge_03noir_et_rouge_04noir_et_rouge_05noir_et_rouge_06noir_et_rouge_07noir_et_rouge_08noir_et_rouge_09nouveau_symbol_01nouveau_symbol_02nouveau_symbol_03nouveau_symbol_04nouveau_symbol_05nouveau_symbol_06nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08nouveau_symbol_09pass-illimite

Saison 2017 / 2018

Nouvelle salle
Présentation

Ponce Pilate, l'histoire qui bifurque

Xavier Marchand
Théâtre — Création
8 > 18 novembre
- 1h45

Jésus doit-il vivre ou mourir ? C’est à Ponce Pilate d’en décider. Adaptant le récit éponyme de Roger Caillois, Xavier Marchand convoque marionnettes et comédiens-manipulateurs pour éclairer, tout en actualité, le débat intérieur du procureur de Judée.

Loin de s’en laver les mains, Pilate jette tout son esprit dans l’épineuse question qui lui est soumise. Sous son crâne se forme progressivement une tempête, qui nous entraîne dans un flot édifiant de considérations éthiques et politiques. Qu’est-ce qu’être juste, responsable, courageux ?

Entre avancées et atermoiements, journée d’audition et nuit d’insomnie, le théâtre de Xavier Marchand épouse le cheminement intellectuel de Pilate. Dans une langue simple et ciselée, une approche à la fois sensible et distanciée, il nous rappelle à l’essentiel : la complexité de la pensée. Jusqu’à la décision finale du romain, qui pourrait bien changer le visage de l’humanité.

Générique

Adaptation et mise en scène Xavier Marchand
D’après le récit de Roger Caillois

Avec Noël Casale, Gustavo Frigerio, Guillaume Michelet, Sylvain Blanchard, Mirjam Ellenbroek

Marionnettes Paulo Duarte, Mirjam Ellenbroek
Scénographie Julie Maret

Composition musique Yom
Extraits de l'album Le Silence de l’Exode (Buda musique, 2014)

Vidéo Jérémie Terris
Costumes Manon Gesbert assistée de Célia Bardoux
Lumière Julia Grand
Assistante à la mise en scène Olivia Burton
Régie générale Julien Fresnois

Décor Atelier de la MC93

-

Production déléguée Cie Lanicolacheur

Coproduction MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Théâtre du commun — Ajaccio

Avec le soutien de King's Fountain, du Pôle des arts de la scène — Marseille et du Théâtre la Licorne — Dunkerque et MC93 — Maison de la Culture de Saint-Denis dans le cadre de la résidence de création.

Avec le soutien de la SPEDIDAM, société de perception et de distribution gérant les droits des artistes interprètes.

Le texte est publié aux Éditions Gallimard.

 

Biographie(s)
Xavier Marchand

Formé au CSNAD, Xavier Marchand est comédien sous la direction de Claude Régy et Jean-Marie Patte et fonde en 1987 la compagnie Lanicolacheur.

De 2006 à 2008, il est intervenant à l’Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes. De 2013 à 2014, il est artiste associé au nouveau Théâtre Joliette Minoterie à Marseille, avec deux les compagnies Tandaim Alexandra Tobbelaim et Cartoun Sardine.

En 2015, il recrée Il était une fois Germaine Tillion avec une nouvelle distribution et poursuit son exploration des œuvres d’artistes rom en particulier celle de Ceija Stojka (auteure et peintre).

La compagnie Lanicolacheur s’intéresse à un théâtre du langage, du verbe, s’appuyant généralement sur des écrits non-théâtraux. La poésie, l’histoire, l’ethnographie ou le politique sont autant de champs d’où émergent des formes théâtrales, elles-même traversées par de la musique, de la vidéo, de la danse, de l’opérette... Implanté à Marseille depuis une quinzaine d’années, Xavier Marchand met la parole et les langues au centre de ses dispositifs scéniques. Le travail s’articule autour de deux axes :

  • - la production de spectacles de facture « classique », tels que Britannicus et Bérénice de Racine, pièces présentées seules ou en diptyque en 2013-2014 , ou Il était une fois Germaine Tillion en 2010, repris en 2015, en hommage à cette grande ethnologue, figure manifeste de la résistance.
  • - d’autres formes émanent de rencontres avec différentes communautés : arméniennes, vietnamiennes, comoriennes, arabes, avec des groupes de primo-arrivants, ou dernièrement, avec des Tsiganes : Rrom-romani. Des travaux sont menés depuis trois ans sur la culture de la communauté Rom, tant décriée.

Quelle que soit la proposition théâtrale, la compagnie réfléchit et imagine toujours des propositions satellites (conférences, projections, expositions, lectures, rencontres) comme des passerelles visant une exploration transversale des sujets abordés.

Paulo Duarte

Paulo Duarte est diplômé des Beaux-Arts de Porto. Son intérêt pour le spectacle vivant l’amène à suivre en France des études à l’École Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. En 1999, il fonde avec David Girondin Moab la compagnie PSEUDONYMO.

De 2007 à 2011, il intègre Là Où – marionnette contemporaine installé à Rennes, dont il assure la co-direction artistique aux côtés de Renaud Herblin et Julika Mayer.

Il a collaboré avec Roman Paska, Joan Baixas, Zaven Paré, Baro d’Evel, le collectif CRWTH/François Sarhan, le Théâtre de l’Entresort, Enver's/Benoit Gasnier, Jarg Pataki, entre autres.

Son travail personnel se trouve au croisement de différents langages et expressions, au travers de la mise en scène, la scénographie, la peinture, la sculpture, la gravure, la performance, la vidéo, l’installation, et la marionnette au sens large.