mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Magazine

Édito de la saison 2020-2021

Hortense Archambault

Ces dernières semaines, comme la plupart d’entre nous, j’ai essayé de comprendre ce qui nous arrive. J’ai écouté, j’ai lu, j’ai pris en considération les différents points de vue, je me suis efforcée de me déplacer, de prendre la vague pour éviter qu’advienne une deuxième, de me conformer aux instructions et j’ai tenté ainsi d’être solidaire et solitaire.

L’incertitude s’offre à nous désormais, et il nous faut l’accueillir ; vivre le jour et accepter la dimension tragique de l’existence que nous tâchons souvent d’oublier. Le besoin d’être ensemble, pour réfléchir, se confronter, argumenter, avancer, me semble encore plus essentiel qu’auparavant. C’est ensemble que nous pourrons penser et inventer. Le théâtre, là où on se réunit entre inconnus, m’a manqué. On y apprend à aimer l’incertitude, à la désirer même, quand elle nous ouvre des imaginaires.

Je ne sais pas ce que recouvrent les notions de monde d’avant et monde d’après, simplement les inégalités semblent plus insupportables dans ce monde d’aujourd’hui. Quoi qu’il en soit demain sera ce que nous en ferons. Il faudra du temps…

Depuis mi-mai, l’équipe est progressivement revenue à la MC93, des équipes artistiques répètent, des décors sont construits et le restaurant contribue à la solidarité alimentaire du département.

Depuis quelques jours, nous savons que ce sera possible à nouveau de se retrouver physiquement. Les portes de la Maison vont s’ouvrir peu à peu, et nous profiterons de l’été pour renouer les liens en respectant les consignes sanitaires. Nous proposerons des lectures, des répétitions, des ateliers, des rencontres pour faire ensemble des gestes à réapprendre.

Après ces premières retrouvailles, débutera mi-septembre la prochaine saison. Elle est prête depuis plusieurs mois, la voici. Et cette perspective est si joyeuse.

À très bientôt,
Hortense Archambault, directrice
Bobigny, le 19 juin 2020

Découvrir la saison 2020-2021