mc93_icon_1 mc93_icon_10 mc93_icon_11 mc93_icon_12 mc93_icon_13 mc93_icon_14 mc93_icon_15 mc93_icon_16 mc93_icon_17 mc93_icon_18 mc93_icon_19 mc93_icon_2 mc93_icon_20 mc93_icon_21 mc93_icon_22 mc93_icon_23 mc93_icon_24 mc93_icon_25 mc93_icon_26 mc93_icon_3 mc93_icon_4 mc93_icon_5 mc93_icon_6 mc93_icon_7 mc93_icon_8 mc93_icon_9 menu-billetterie menu-calendrier menu-offcanvas menu-participez menu-saison noir_et_rouge_01 noir_et_rouge_02 noir_et_rouge_03 noir_et_rouge_04 noir_et_rouge_05 noir_et_rouge_06 noir_et_rouge_07 noir_et_rouge_08 noir_et_rouge_09 nouveau_symbol_01 nouveau_symbol_02 nouveau_symbol_03 nouveau_symbol_04 nouveau_symbol_05 nouveau_symbol_06 nouveau_symbol_07 nouveau_symbol_08 nouveau_symbol_09 pass-illimite
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies, nous permettant d'améliorer votre expérience d'utilisation. OK

Magazine

Les carnets #4

La MC93 de janvier à juillet 2018

 

 

Le théâtre ne serait-il pas le lieu de notre invisible incandescence en tant que spectateur ? Alors que sur le plateau quelque chose de notre société devient, au contraire, très visible, voire évident. Et que dans la salle circule le frisson partagé du nommable. 

C’est ce qui me traverse certains soirs à la MC93. Et je repense, comme en écho, à l'Éloge de la maison écrit par Daniel Conrod lors de sa résidence et qui figure dans les pages de ce carnet. 

Et je vois alors combien la présence de chacun est nécessaire. Au théâtre, c’est cette alchimie qui s’expérimente, à travers la présence physique bien réelle de chacun — artistes ou spectateurs. Je me dis que la rencontre est parfois immédiate et parfois qu’elle ne va pas toujours de soi ; qu’elle sollicite nos corps, nos émotions, et tout ce qui communique entre nous. 

Si le théâtre est le lieu qui nous rappelle combien la parole est importante et à quel point elle est acte, c’est aussi là, dans le théâtre, que l’on fait l’apprentissage de la limite des mots qui ne seront jamais suffisants pour faire lien. Et disons-le, « être ensemble » ce n’est pas toujours simple ! C’est souvent joyeux et parfois difficile. Il faut du courage et de la confiance. Cela s’éprouve, se vit, se négocie. C’est ce que nous faisons ici dans cette Maison rouverte que vous venez régulièrement habiter. Continuons… 

Hortense Archambault, directrice
Décembre 2017